Vers la reprise : ne ratez pas nos ventes privées. Avant les soldes, les bouteilles épargnées par l'incendie sont en vente privée : cliquez ici pour y accéder.

Quel incendie ? Plus d'infos sur la situation exceptionnelle que nous traversons : cliquez ici.

Rhum de l'île Maurice 

Résultats 1 - 16 sur 16.

L’histoire du rhum de l’île Maurice

Les hollandais, arrivés sur place à la fin du 16ème siècle, y introduisent la canne à sucre de Java un peu plus tard. Ils l’utilisent alors pour produire leur fameux arrack.

Ensuite les français arrivent sur l’île en 1715, abandonnée par les hollandais. Ils la nomment “Isle de France”. L’industrie sucrière s’y développe sous l’impulsion de Mahé de la Bourdonnais. On produit alors le fameux tafia ou guildive, ancêtre du rhum de piètre qualité réservé à la consommation locale ou à destination de Madagascar.

EN 1814 l’île passe sous contrôle britannique. A cette époque, l’industrie sucrière de l’île connaît une belle envolée sous l’impulsion des anglais qui importent le sucre mauricien. Les distilleries adossées aux sucreries bénéficient également de cet essor. Les rhums traditionnels mauriciens sont exportés vers Madagascar, aux Seychelles, en Afrique Orientale et en Grande Bretagne.

Fin du 19ème siècle, la demande des marchés historiquement importateurs de rhum mauricien chute. En revanche, l’industrie du sucre mauricien à cette époque se porte toujours aussi bien, on continue donc à cultiver la canne sur le territoire. 

En 1968 l’île Maurice obtient son indépendance. 

Etonnamment, depuis 1933 la loi mauricienne obligeait les distilleries à produire de l’alcool à très fort degré: 93%, contribuant à donner une très mauvaise réputation aux rhums mauriciens.

Heureusement pour les amateurs d’eau de vie de canne, cette loi a été abrogée en 2001. Les années 2000 sont donc le témoin d’un formidable renouveau du rhum mauricien avec une montée en gamme du spiritueux, accompagnée d’une belle croissance. 

Toujours au cours des années 2000, les mauriciens s’inspirent du rhum agricole et de l’AOC martiniquais pour mettre en place un label pour leur rhum. 

A partir de là, les distilleries qui étaient très peu nombreuses, ont commencé à sortir de terre pour aboutir au marché tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Le rhum de l’île Maurice aujourd’hui

On trouve de nos jours à l’île Maurice les 2 types de rhums: le rhum traditionnel élaboré à base de mélasse et les rhums agricoles à base de pur jus de canne. Les rhums agricoles mauriciens ne peuvent par contre pas se vendre sous cette appellation qui est reservée aux rhums français et de Madère.

S’il y avait de nombreuses distilleries au temps de l’industrie sucrière, aujourd’hui on en compte plus que 6.

Les 2 seules distilleries à avoir survécu au siècle passé sont Gray’s qui commercialise son rhum sous la marque New Grove et la distillerie Médine avec ses rhums Penny Blue. 

Ces dernières années, de toutes jeunes distilleries ont émergé jusqu’à se faire une belle petite place sur le marché du rhum. On compte parmi celles-ci Chamarel, Oxenham, Labourdonnais ou encore Saint Aubin qui a lancé le tout premier rhum agricole de l’île Maurice en 2003.

Quelle bouteille de rhum de l’île Maurice choisir?

Le rhum ambré Arcane Délicatissime: Arcane est une marque toute jeune mais qui a déjà su conquérir de nombreux amateurs. Ses rhums, à base de pur jus de canne sont très accessibles et sans aucune agressivité. Le rhum Arcane Délicatissime est original avec ses arômes de miel et fruits exotiques relevés par un soupçon d’épices.

Le rhum vieux Bougainville XO: les rhums Bougainville sont issus de la distillerie Oxenham Craft Distillery. Jeune distillerie mauricienne qui produit des rhums à base de pur jus de canne et de mélasse. Le Bougainville XO, un rhum issu de l’assemblage de rhums vieux d’au moins 6 ans est expressif et opulent. Il ne vous laissera pas indifférent avec ses notes de zeste d’agrumes et d’épices.


Pour ceux qui n’arrivent pas à se décider entre pur jus ou mélasse, pourquoi ne pas essayer le rhum vieux Emperor Sherry finish. Un rhum issu de l’assemblage de rhums de mélasse et pur jus. Avec sa finition en fût de xérès il révèle des notes de fruits confiturés, chocolat noir et épices…