Les rhums de style anglais :

Partons ensemble à la découverte du rhum de style anglais, ou rum. Découvrez ses origines,

son mode de fabrication et surtout ses caractéristiques pour une dégustation en toute
conscience !

 

Les origines du rum

Le rhum de style anglais provient des anciennes colonies anglaises des Caraïbes et
d’Amérique du Sud: Jamaïque, Grenade, Barbade, Sainte Lucie, Trinidad, Bahamas, la
Dominique, Antigua, les Iles Vierges ou encore le Belize en Amérique du Sud et la région du
Demerara au Guyana. Au début du XVII e  siècle, la production de rhum devient très importante
dans l’Empire britannique.


A cette époque, en France, le rhum, en concurrence directe avec les spiritueux comme le vin
ou le cognac, a vu son importation limitée et réglementée. Quant à l’Angleterre qui a
toujours importé ses alcools, elle s’est vite emparée de ce marché florissant. Comme les
anglais pouvaient le fabriquer sur leurs propres terres, le rhum était moins cher que les
boissons importées de France et d’Espagne qui taxaient fortement les produits en direction de
leur pays ennemi. Elle s’est alors mise à produire de plus en plus de rum tout en s’inspirant
des méthodes de distillation du whisky. Elle a même fini par détrôner le rhum français,
jusqu’en métropole où le rhum anglais était considéré alors comme meilleur que celui des
colonies françaises.


C’est ainsi qu’en Angleterre, le rum est vite devenu une boisson très prisée. A la fin du 17è
siècle, le rum consommé sous forme de punch est devenu la liqueur favorite des anglais, à tel
point que l’on pouvait trouver dans tous les ports d’Angleterre des “punch house”. Sa
popularité était aussi dûe au fait que les Anglais considéraient le rum comme un médicament
qui permettait d’allonger l’espérance de vie !

 

La fabrication du rhum de style anglais

Si chaque île ou région a développé sa propre méthode de fabrication, les rums anglais sont
généralement produits à partir de la mélasse, qui est un résidu issu de la cristallisation de la
canne à sucre. Traditionnellement, les rums anglais bénéficient d’une double distillation en
alambic à repasse (pot still), méthode de distillation empruntée au whisky. Aujourd’hui, la
fabrication du rum anglais se divise entre la distillation traditionnelle en alambic à repasse et
la production en colonne industrielle.
Principalement vieilli en anciens fûts de bourbon ou de whisky, l’ajout de sucre ajouté n’est
pas très courant pour ce style de rum. Par contre des ajouts de caramel ou de mélasse peuvent
être utilisés pour ajuster la couleur du rhum en fonction du résultat souhaité.

 

Les différents rums et leurs caractéristiques gustatives

En général, les rums de style anglais sont riches et complexes. Lourds et épicés ils peuvent
être très aromatiques. Vous trouverez trois types de rums anglais : le rum blanc, ambré et le
rum vieux.

Le rhum blanc de style anglais est assez rare. Il est souvent issu de rum vieilli de
quelques mois à quelques années auquel la couleur aura ensuite été enlevée par
filtration au charbon. Ces rums sont utilisés pour des cocktails tels que le Daiquiri,
Cuba Libre, Pina Colada ou Mojito.

Le rhum ambré de style anglais (gold rum ou pale rum). Il bénéficie d’une période
plus ou moins longue de vieillissement en fût. Il révèle de subtiles notes de vanille,
amandes, citron, caramel ou encore coco, en fonction du type de fût utilisé pour le
vieillissement. Dégusté sec ou “on the rocks” (avec glaçons), il est également très
utilisé pour la réalisation de cocktails ou encore pour parfumer des plats et desserts.

Les rhums vieux de style anglais (que l’on retrouve sous l’appellation dark rum,
black rum ou encore aged rum) sont quant à eux très chargés en éléments non alcool,
donnant une boisson lourde et typée. Ce sont des rhums très aromatiques aux forts
accents épicés. Ils sont puissants et charpentés, allant de riches à très riches,
notamment dans le cas des rhum jamaïcains. Lorsqu’il s’agit d’un assemblage de
rhums, on mentionne généralement sur l’étiquette l’âge du rhum le plus jeune.

Zoom sur le Navy Rum: L’histoire du rum est étroitement liée à la marine anglaise:
pendant des siècles jusqu’en 1970, il était distribué quotidiennement aux marins, d’où
le nom Navy Rum. Les marins se sont vite rendu compte que le rhum vieillissait
mieux en bateau que le vin. C’est ainsi que de 1655 jusqu’au 31 juillet 1970
précisément (le célèbre Black Tot Day), les marins anglais recevaient chaque jour leur
ration quotidienne de rhum. Le Navy rum était généralement un assemblage de rhums
du Guyana, Jamaïque, Barbade et Trinidad. Aujourd’hui on peut retrouver un rhum
élaboré selon la même recette que celle de la Navy anglaise: le Pusser’s Gunpowder !

 

Les rhums de style anglais que nous vous conseillons

Outre le rhum Pusser’s Gunpowder, voici 3 rums en provenance des régions les plus réputées
quand on parle de rhums anglais: Barbade, Jamaïque et Guyana.
La Barbade est la principale île sucrière jusqu’en 1700, elle abrite la plus ancienne distillerie
de rhum encore en activité: Mount Gay qui date de 1703.
C’est de là que vient le rhum Plantation XO : dominé par les épices et la noix de coco, le
rhum Plantation XO 20e anniversaire révèle en bouche un incroyable blend de rhums de la
Barbade. Un classique à découvrir !

La Jamaïque a été le plus grand producteur de rhum au monde à la fin du 18ème siècle, elle
est connue pour ses rhums très aromatiques et fruités grâce à l’utilisation de dunders, des
vinasses très acides qui sont ajoutées au moût en fermentation pour un rhum lourd et très
chargé en arômes.
Appleton Estate en Jamaique est la seconde plus ancienne distillerie après Mount Gay. Elle
produit le rhum Appleton Estate 21 ans : l'un des rhums parmi les plus fins du monde. Les
arômes intenses et délicats de ce rhum Jamaïcain sont le reflet de ses longues années passées
en fût de chêne. Un nombre d'ailleurs assez limité de bouteilles est produit chaque année, c'est
un peu le prix de l'excellence.
Le El Dorado 15 ans: c'est la distillerie Demerara au Guyana qui le produit. Cette distillerie
jouit d'une réputation d'excellence dans le monde entier en raison de la qualité de ses rhums.
La distillerie Demerara distille encore son rhum avec le dernier alambic Coffey Still en bois
(l’ancêtre de l'alambic à colonne), ce qui permet d'élaborer des rhums riches et lourds.

Il ne s’agit ici que d’une toute petite sélection parmi les nombreux rums de style anglais qui
existent. Le choix est tellement vaste que vous trouverez forcément des rhums qui vous
plairont !
En conclusion : le rhum de style anglais demande un peu d’expérience avant d’être apprécié à
sa juste valeur. Mais tous les amateurs vous le diront, une fois que l’expérience est acquise, le
rum vous ouvre alors les portes d’un univers aromatique assez spectaculaire en bouche.