Boisson emblématique des Antilles, le ti’punch est bien plus qu’un simple cocktail. C’est un voyage à travers la culture guadeloupéenne et martiniquaise, où toutes les occasions sont bonnes pour déguster ce breuvage qui filtre avec les 50° ou plus !

Ti'punch sucre roux

Qu’est-ce que le ti’punch ?

Le ti’punch, c’est la boisson qui célèbre la liberté ! Il serait né le jour de l’abolition de l’esclavage, le 27 avril 1848 sur l’île de Marie Galante des Petites Antilles située au sud de l’archipel de Guadeloupe. Pour fêter leur liberté, les habitants ont alors consommé le rhum destiné aux clients, le mélangeant avec du sucre de canne et du citron vert dans de grands tonneaux en bois.

Le ti’punch est ainsi devenu une boisson traditionnelle, presque cérémonielle ! Il a même sa propre confrérie : la très officielle « chevaliers de l’ordre du Ti'punch » qui a vu le jour en 1995. Pour la petite anecdote, son siège qui se trouve à Bruxelles est situé au lieu-dit « La canne à sucre ».

Il existe également une journée internationale du ti’punch depuis 2014, pensez à lui souhaiter sa fête tous les 16 mars !

Quelles sont les caractéristiques gustatives du ti'punch ?

Ti’punch pour 'petit punch', signifie littéralement « petit coup de poing » et c’est bien ce qu’il procure quand on le déguste. C’est un cocktail vivifiant qui se consomme à toutes heures de la journée. 

Il se caractérise par un subtil équilibre entre l’acidité du citron vert et la douceur du sucre. Que l’alcool vient compléter comme un petit coup de fouet sur la langue.

Véritable institution aux Antilles, le ti’punch a la réputation de requinquer les malades, de réconcilier les ennemis et de désinhiber les timides. Il est présent à toutes les fêtes locales et aucune soirée entre amis ne se fait sans ti’punch !

Quel rhum faut-il utiliser pour le ti’punch ?

Traditionnellement, le ti’punch est consommé avec du rhum agricole, qui titre entre 50° et jusqu’à 62°. Privilégiez le rhum blanc, néanmoins, vous pouvez utiliser du rhum ambré ou du rhum vieux selon votre préférence. On l’appellera alors un ti’vieux.

Ti'vieux

Recette du ti’punch 

La recette du ti’punch est très ritualisée, elle se prépare lentement, avec des termes et des gestes bien appropriés ;

On commence par le « pressé-lâché » : après avoir coupé votre citron vert en quatre, pressez le quart de citron puis lâchez-le dans votre verre.

Ensuite, mélangez le citron et le sucre de canne roux avec un « bois-lélé », un petit bâton qui a la particularité de forcer une hélice à cinq branches.

Ajoutez une petite goutte d’eau sur le mélange, les amateurs affirment qu’elle permet au citron de dégager tous ses arômes.

Finissez par le rhum, mais attention, il ne doit pas dépasser l’épaisseur d’un petit doigt, sinon il ne s’agit plus de ti’punch, mais de « punch de docker » !

Utilisez de préférence un verre old fashioned ou tumbler. Si vous n’en avez pas, un simple verre à eau comme ceux de la cantine conviendra. Il faut juste que le verre soit assez large.

Vous pouvez utiliser soit du sucre de canne en cassonade, soit un sirop de sucre de canne ou encore un sirop de batterie. Les puristes préfèreront de la cassonade, quant au sirop liquide, il est plus facile à mélanger. Mais après, tout est affaire de goût. 

Le citron utilisé aux Antilles est un citron vert, petit et peu juteux mais très aromatique. 

Comment déguster le ti’punch ?

Comme pour sa préparation, le ti’punch ne se déguste pas n’importe comment ! 

La première chose à savoir est que le ti’punch ne supporte pas de glaçons ! La légende raconte que le glaçon empêcherait le ti’punch de s’évacuer par la transpiration. En somme, c’est le glaçon qui serait responsable de l’ivresse ! 

Avant de le porter à votre bouche, faites tourner le breuvage dans votre verre pour « l’étourdir », c’est-à-dire l’aérer, puis buvez-le d’un coup sec

Le ti’punch se boit vite, mais attention aux effets indésirables ! Aux Antilles françaises, un des surnoms du ti’punch est « pété-pied », qui peut se traduire par « qui coupe les pattes »

Très apprécié à l’apéritif, le ti’punch se déguste aux Antilles accompagné de boudin et d’accras de morue. 

Bien qu’on n’utilise pas de glaçons, le ti’punch est par contre habituellement servi avec un verre d’eau bien frais, appelé ti’craze.

Punch, ti’punch, daiquiri, caipirinha quelle différence ?

Difficile de s’y retrouver parmi tous ces cocktails si proches mais pourtant bien différents. 

Il ne faut pas confondre punch et ti’punch. Le punch, également appelé planteur dans les Antilles, est une boisson à base de rhum et de fruits et jus de fruit. 

Le daiquiri est par contre un cocktail originaire de Cuba. Les ingrédients sont les mêmes sauf que l’on utilise pour le réaliser un rhum blanc cubain, donc un rhum traditionnel à base de mélasse. Et on le sert bien froid, contrairement au ti’punch qui se sert à température ambiante.

Quant à la fameuse caipirinha, il s’agit d’une boisson réalisée à base de cachaça, une eau de vie à base de pur jus de canne typique du Brésil.

Les variantes de ti’punch

De nombreuses variantes de ti’punch sont possibles.

Les règles sont simples: il faut utiliser les 3 ingrédients de base du ti’punch: citron, rhum, sucre, y ajouter 1 ou 2 ingrédients de son choix, le tout sans oublier de se faire plaisir.

Voici 2 variantes de ti’punch que vous pouvez réaliser. Vous pouvez bien évidemment varier les fruits et les épices à l’infini pour un ti’punch qui corresponde à vos goûts et vos envies du moment.

Ti’punch Maracuja (fruit de la passion)

  • 1 ou 2 quartiers de citron vert
  • 5 cl de rhum 
  • 1 ou 2 cuillères à café de sucre de canne non raffiné ou 2 cl de sirop de sucre de canne 
  • ½ maracuja

Pressez les quartiers de citron au-dessus du verre, puis lâchez-les. Ajoutez le sucre. Mélangez bien. Ajoutez la chair du maracuja, mélangez à nouveau. Finissez avec le rhum. 

Ti’punch Gingembre

  • 1 quartier de citron vert
  • 5 cl de rhum 
  • 2 cl de sirop de sucre de canne 
  • 1 morceau de gingembre frais (un cube d'environ environ 1 cm)

Pelez le gingembre, placez-le dans le verre. Ajoutez le sirop de canne. A l’aide d’un pilon écrasez le gingembre. Pressez le citron vert et lâchez le dans le verre. Ajoutez le rhum.

Votre ti’punch est prêt ! Bonne dégustation