Découvrez la marque HSE : des blancs de dégustation aux rhums prestigieux en passant par les finitions du monde, sans oublier les classiques Cliquez ici !

Comment choisir votre rhum ambré ?

Parmi les différents types de rhums: blanc, vieux... on retrouve le rhum ambré.
Vous vous demandez peut être ce qu’est exactement le rhum ambré et quelles sont ses spécificités ? Comment est-il élaboré, à qui s’adresse t-il et surtout comment bien le choisir ? En complément de notre guide qui vous détaille quel rhum choisir, voici un tour d’horizon complet pour devenir incollable sur le rhum ambré.

 

Qu’est-ce que le rhum ambré ?

Produit dérivé de la canne à sucre, le rhum est un alcool classé parmi les eaux-de-vie. Il comporte de nombreuses variantes dont celle qui nous intéresse plus particulièrement ici.
Le rhum ambré est une appellation que l’on retrouve principalement dans le monde du rhum agricole. Se situant entre le rhum blanc et le rhum vieux, le rhum ambré est un rhum qui a subi un court vieillissement dans des foudres ou des fûts de chêne, de quelques mois à plusieurs années. Il est également connu sous l’appellation rhum paille, lorsqu’après un très court passage en fût (pas plus de quelques mois) il ressort avec une légère couleur jaune. On le retrouve aussi fréquemment sous le nom de rhum brun, élevé sous bois ou rhum doré. Généralement moins fort en alcool que le rhum blanc, il s’adapte parfaitement à la préparation de cocktails.
Dans le monde des rhums de tradition britannique on retrouve également des rhums ambrés, que l’on retrouve sous la dénomination de golden rum ou encore pale rum.

 

Quelles sont les caractéristiques du rhum ambré ?

A l’issue de son séjour au contact du bois, le rhum s’adoucit légèrement, obtient sa couleur ambrée ainsi que les notes aromatiques boisées et épicées qui lui sont propres.
Grâce à ses échanges avec le bois, le rhum ambré présente un profil aromatique plus riche que le rhum blanc.
On y retrouve souvent des notes vanillées, d’agrumes ou de coco, issues des fûts dans lesquels ils ont séjourné.
Il peut servir à l’élaboration de cocktails qui demandent la présence d’un arôme fort. Il peut également être dégusté seul ou encore servir à l’élaboration de recettes salées ou sucrées. Présentant des points communs avec les rhums vieux grâce à son passage en fût, il est généralement plus abordable financièrement.

 

Comment est-il fabriqué ?

Le rhum est issu de la canne à sucre: soit après fermentation et distillation du pur jus de canne pour les rhums de type agricoles, soit par fermentation et distillation de la mélasse, un résidu issu de la fabrication du sucre, dans le cas des rhums dits de sucrerie ou rhums industriels.


Ensuite, quelle que soit la matière première utilisée, le processus de fabrication est plus ou moins le même: le jus de canne ou la mélasse sont mis en fermentation dans de grandes cuves pendant une durée qui peut varier entre 24 heures et plus d’une semaine, selon les rhums. Ensuite le vin obtenu est distillé, soit en colonne comme c’est le cas pour les rhums agricoles, soit en alambic à repasse ou encore à l’aide d’alambics hybrides. Au terme de la distillation, on obtient un rhum incolore. S’il n’est pas embouteillé tel quel comme dans le cas des bruts de colonne, Il peut alors être mis dans de grandes cuves, généralement en inox, le temps de s’aérer et d’être réduit, ce qui donne le rhum blanc. Sinon, il est mis en foudre ou en fût de chêne, ce qui donnera soit un rhum ambré ou un rhum vieux en fonction du temps qu’il passera au contact avec le bois.


Dans le cas des rhums agricoles, un rhum ambré peut passer jusqu’à 36 mois en fût, mais le plus souvent il y effectuera un séjour de 1 à 2 ans. Au delà de 3 ans, le rhum peut prétendre à l’appellation de rhum vieux selon la législation française.
Plus la maturation est longue, plus le rhum devrait être coloré. Cela dépend toutefois de l’âge des barriques: plus le fût est ancien et a été utilisé, moins il déteindra et donc plus la robe du rhum sera claire, dans les tons jaune pâle.
Si la réglementation française est stricte quant aux normes de fabrication du rhum, ce n’est pas le cas des rhums de tradition hispanique ou anglo-saxonne. En effet, certains rhums dévoilent une jolie couleur ambrée non pas grâce à un vieillissement au contact du bois, mais par ajout de caramel ou de mélasse.

 

Comment boire le rhum ambré ?

Selon son âge et sa qualité, le rhum ambré se consomme pur ou mélangé avec d’autres éléments. À l’instar des plus vieux vins et whiskies, il est déconseillé d’y ajouter des glaçons. Consommez-le sec à température ambiante ou réchauffez plutôt votre verre dans votre main pour libérer les parfums épicés et boisés qu’il contient pour en profiter pleinement.
En complément, le rhum ambré entre dans la composition de divers cocktails célèbres et savoureux tels que le Mai-tai, le Punch, la pina Colada, le Mojito, etc. Largement de quoi vous donner des idées pour de futures soirées.

 

Comment bien choisir votre bouteille de rhum ambré ?

Nous ne pouvons que vous conseiller de choisir votre rhum ambré d’abord selon le type de rhum que vous recherchez: rhum anglais, hispanique ou agricole? Ensuite il faut se poser la question de l’utilisation de votre rhum ambré. Voulez-vous pouvoir le déguster seul, l’utiliser en cocktail ? A cet effet nous proposons une large gamme de rhums ambrés de qualité dont voici quelques suggestions.


Parmi les rhums agricoles, toutes les distilleries ont un ou plusieurs rhums ambrés au sein de leur gamme, il y a donc un large éventail de choix qui se propose à vous. Voici une petite sélection pour vous:


Rhum ambré Père Labat

Originaire de Marie Galante en Guadeloupe, ce rhum se distingue par une magnifique robe dorée, ce qui lui a valu l’appellation de rhum doré sur l’étiquette. Il tire sa couleur d’un vieillissement de 2 ans en fût de chêne. Ce rhum rond et fruité, révèle une grande douceur en bouche. Il est parfait pour réaliser des cocktails avec des fruits frais.


Rhum ambré Neisson Profil 107 bio

Il s’agit d’un rhum élevé sous bois ayant passé quelques mois en fût de Bourbon avant d’être transféré pour quelques mois supplémentaires en fûts toastés sur mesure par la maison Neisson. Son nom est un clin d’œil au profil de chauffe choisi pour le toastage, le numéro 107. En plus, il est issu de cannes à sucre 100% bio ! Un rhum ambré à tester absolument.

 

Rhums de type anglais:


Rhum ambré whisper

Venu tout droit de l’île paradisiaque d’Antigua, le rhum ambré Whisper est un rhum léger de tradition anglaise. Il est le fruit de l'assemblage de rhums ayant vieilli minimum deux ans en fûts de chêne, anciennement employés pour du Bourbon. Il est fruité et vanillé au nez, tandis que la bouche révèle des notes subtilement boisées et épicées sur le poivre. Ce rhum ambré s'apprécie aussi bien en apéritif, sec ou sur glace, mais également en cocktails.


Rhum Plantation OFTD (Old Fashioned Traditional Dark)

Assemblage de rhums traditionnels en provenance de la Jamaïque, Barbade et Guyana. Cet overproof est un rhum puissant qui titre à 69% ! Il dévoile une belle robe rouge acajou, avec une bouche marquée par des touches de chocolat et vanille.
Ce rhum est destiné à la mixologie, il est parfaitement adapté à la réalisation de cocktails tropicaux, punchs et Tiki.


Rhum ambré Ferroni Boucan d’Enfer

Le rhum ambré Ferroni Boucan d'Enfer est un rhum ambré de 18 mois, assemblage de 5 rhums aux provenances diverses: 2 rhums de mélasse de Trinidad & Tobago et du Guyana, un rhum grand arôme de Martinique et 2 rhums agricoles de Martinique et l'Ile Maurice. Cet assemblage de 18 mois est ensuite placé en finition pendant 1 an dans des fûts de whisky d'Islay tourbé.
Il en ressort un rhum ambré aux notes fumées, très original et explosif !